Anthropologie du corps, des sciences et des techniques, des arts et de la mémoire

mercredi 21 décembre 2011

Appel à candidatures : Programme d'Expérimentation en Arts et Politique (SPEAP)



La crise de la représentation est fréquemment évoquée lorsqu’il s’agit de politique, alors même qu’elle est générale et planétaire, qu’elle concerne aussi les domaines scientifiques – les chercheurs peinant à renouveler leurs problématiques et leurs méthodes – et qu’elle prolonge celle qui agite, depuis maintenant deux siècles, les mondes de l’art, en quête de pertinence politique et de liens renouvelés avec les sciences sociales.
Nos difficultés à représenter ce que nous sommes et ce que nous allons devenir, mais aussi l’urgence à y parvenir, sont particulièrement mises en lumière par la crise écologique. Les controverses sur les causes et la durabilité du changement climatique, et donc sur la nécessité d’opérer ou non une transformation de notre mode de vie, sont notamment induites par la multiplicité des lectures existantes (politique, économique, sociale, etc.), abusivement cloisonnées. La prise de décisions butte ainsi sur notre incapacité collective à représenter les enjeux d’une façon à la fois exacte, sensible, sensée et partagée. 
Si nous voulons apporter une réponse à cette triple crise de la représentation, être à la hauteur des enjeux actuels, parvenir à composer un monde commun et relancer ce qui fut toujours la grande ambition de la politique – créer un espace public vivable et partageable -, nous devons davantage collaborer, apprendre des uns et des autres et avancer ensemble.
D’où le projet de créer à Sciences Po une formation originale et unique à ce jour renouant les liens entre les disciplines. Nous voulons inventer une nouvelle façon de travailler dans laquelle les pratiques artistiques jouent, au même titre que les méthodes scientifiques, un rôle essentiel dans l’analyse conjointe d’un problème de société, avec, en ligne de mire, un objectif : la prise d’une décision politique.
SPEAP entend ainsi contribuer au débat public et à la recherche sur les modes de représentation des enjeux contemporains les plus vifs et, par là, à la reprise de la grande question politique : Dans quel monde souhaitons-nous vivre ? Quelle version du mondial et du global est préférable ? Comment représenter et simuler ces différentes alternatives ?

Nous faisons également le pari que faire travailler ensemble des artistes et des chercheurs, pendant un an, autour de projets concrets et réels, en contact permanent avec ce qui se fait de mieux dans le monde dans ces domaines, ne peut que favoriser des carrières d’excellence.  Telle est la double ambition de SPEAP. 

Bruno Latour
Directeur de SPEAP (Sciences Po – Expérimentation en Arts et Politique)
Directeur adjoint de Sciences Po, chargé de la politique scientifique.



EXERCICE IMPOSE CANDIDATURES 2012 :

Nature : acteur ou décor ? Quelles conséquences sur vos pratiques.

Nature : actor or backdrop ? Which consequences in your practices.



CALENDRIER
fin novembre 2011 : ouverture de l’appel à candidature
5 avril 2012 : date limite pour la validation des dossiers en ligne

2 mai 2012 : résultat de l’admissibilité.

Mai-juin 2012 : entretiens.
15 juin 2012 : communication des résultats.

Télécharger le Manifeste compositionniste

CYSP-1

CYSP 1. dansant, 1956
"Intégrer la vie à la matière", c'est en ces termes que Jean-Louis Ferrier résume l'approche cybernétique de la sculpture spatiodynamique de Nicolas Schöffer. Conçu en collaboration avec la firme Philips (qui permettra également à Edward Ihnatowicz d'élaborer The Senster), le projet de Schöffer s'affirme comme une libération des contraintes de la sculpture. Il suit trois principes : 

La suppression des volumes opaques et l'utilisation exclusive de l'ossature apparente contrepointée par les rythmes des éléments plans, l'utilisation de la couleur et des sons extraits par percussion de la sculpture même, enregistrés et diffusés électroniquement, et finalement, le mouvement autonome, organique, disons même intelligent, grâce à la cybernétique, qui permet à la sculpture d'offrir aux spectateurs un spectacle toujours varié et différent réalisant dans un seul objet une synthèse totale entre la sculpture, la peinture, la chorégraphie, la musique et le cinéma. (source: http://www.olats.org/schoffer)

En 1956, CYSP-1, la première sculpture autonome comme le souligne Éléonore Schöffer, est intégrée au programme du Festival d'avant garde de Marseille. Sur le toit de la Cité Radieuse, elle évolue avec les danseuses du ballet de Maurice Béjart sur une musique de Pierre Schaeffer. L'œuvre est aujourd'hui remisée dans l'atelier de l'artiste et attend qu'un musée s'en porte acquéreur.



Pour aller plus loin :
Internet : http://www.olats.org/schoffer/cyspf.htm
Vidéo : http://www.ina.fr