Anthropologie du corps, des sciences et des techniques, des arts et de la mémoire

vendredi 20 avril 2018

Journée d'études L'animisme aujourd'hui

Laboratoire d’Anthropologie Sociale
Équipe « Anthropologie de la vie et des représentations du vivant »
Projet La vie à l’œuvre
Projet IRIS – Origines et conditions d’apparition de la vie
Pépinière interdisciplinaire CNRS-PSL Domestication et fabrication du vivant
Labex TransferS

L'animisme aujourd'hui

Journée d’études organisée par 
Perig Pitrou & Joffrey Becker

Dans le cadre du séminaire 
Anthropologie de la vie et des représentations du vivant

Le 17 mai 2018
9h30 – 17h30

Collège de France – Salle 2
11 place Marcelin Berthelot
Paris

Inscription obligatoire sur : 

Dans Le totémisme aujourd’hui (1962), Claude Lévi-Strauss entreprend une réflexion critique autour d’une notion classique de l’anthropologie, afin de déterminer sa valeur heuristique pour la compréhension des sociétés humaines. Dans le même esprit, cette journée d’étude organisée par l’équipe « Anthropologie de la vie et des représentations du vivant » vise à engager une réflexion collective interdisciplinaire dans un domaine revitalisé par les travaux contemporains des anthropologues amazonistes. En s’interrogeant sur le statut de l’animisme dans le cadre d’un projet comparatiste d’anthropologie de la vie, un des objectifs est d’évaluer son rendement analytique, hors des sociétés traditionnelles, dans des enquêtes menées sur l’horticulture urbaine, les thérapeutiques néo-chamaniques, la robotique, le cinéma ou l’exobiologie.


Programme

9:30 
Accueil 

9:45
Perig Pitrou (CNRS – LAS – PSL) 
L’animisme aujourd’hui. La perspective de l’anthropologie de la vie 

10:15 
Martin Fortier (EHESS – PSL) 
L’animisme sans essence : âmes, maîtres et identité biologique chez les Pano d'Amazonie et au-delà 

11:00 
Pause 

11:30 
David Dupuis (Durham University – LAS) 
Les gringos deviendraient-ils animistes ? Rencontres avec le végétal dans un centre chamanique d'Amazonie péruvienne 

12:15 
Istvan Praet (University of Roehampton – Chercheur Invité IRIS-OCAV) 
Animisme & astrobiologie : Des laboratoires conceptuels 

13:00 
Pause 

14:00 
Émilie Letouzey (Université Toulouse Jean Jaurès – LISST – CAS) 
Animé, animer : exemples d’“animizumu” en contexte japonais 

14:45 
Teresa Castro (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 – IRCAV) 
Un cinéma animiste ? De l’individualité technique à la subjectivité machinique de la caméra 

15:30 
Pause 

16:00 
Joffrey Becker (LAS – IRIS-OCAV – PSL) 
Devenons-nous animistes au contact des robots ? 

16:45 
Discussion générale

lundi 2 avril 2018

Vivre et travailler dans une machine : L'écologie des systèmes cyber-physiques


Jeudi 5 avril 2018 
à 14h30 
ENSA Paris-Malaquais 
Salle 206, bâtiment Perret


Le séminaire Théorie Histoire Projet, « Généalogie du projet contemporain », en association avec le Laboratoire Infrastructure Architecture Territoire (LIAT), invite Joffrey Becker, docteur en anthropologie sociale et ethnologie et chercheur affilié au Laboratoire d’Anthropologie Sociale.


La cybernétique, science interdisciplinaire des systèmes clos, est à l’origine de bien des transformations et sa révolution est encore loin d’avoir épuisé toute ses ressources. La dissémination croissante de senseurs et d’effecteurs dans l’environnement implique de prendre en compte l’impact qu’ont les technologies dites numériques sur nos sociétés. Au delà de toutes les machines dont on peut suivre les exploits dans la presse ou sur internet, il y a aussi tous les systèmes robotiques qu’on ne remarque pas et qui, pourtant, habitent déjà nos sociétés et en régulent les activités. Ces technologies, dont la transversalité les inscrit dans maints domaines d’activité humaine, ressortent d’une volonté d’augmenter la performance des systèmes socio-techniques en économisant sur les moyens humains qui jusqu’alors en permettaient la régulation. Partant de l’étude ethnographique d’un élevage laitier robotisé menée en collaboration avec l’anthropologue belge Séverine Lagneaux, je montrerai de quelle manière ces systèmes cyber-physiques ne participent pas simplement d’une transformation des activités mais aussi d’une reconfiguration des liens au sein d’une communauté hybride élargie aux machines.