Anthropologie du corps, des sciences et des techniques, des arts et de la mémoire

mardi 12 février 2019

QUALCOM : Une expérience sur la qualification des comportements d’une lampe robotique

Joffrey Becker, Virginie André & Alain Dutech

Techniques & Culture

Varia

Beaucoup de roboticiens restent aujourd’hui convaincus que l’humanisation des machines permettra de faciliter la communication entre les humains et les objets qu’ils conçoivent. Or, malgré leurs efforts pour saisir les éléments de base permettant de construire une relation naturelle avec eux, les robots dits sociaux restent toujours marqués par l’étrangeté. Partant d’une expérience, nous étudierons les commentaires suscités par l’activité d’une lampe robotisée. Cette étude permettra de montrer de manière plus claire comment ses mouvements sont interprétés, en quoi consiste sa nature et comment celle-ci est soumise à une forte variation dans le temps même de l’interaction. À travers un exercice difficile de reconstruction du sens auquel les participants de l’expérience se prêtent de bon gré, nous verrons qu’une telle interaction implique pour eux la mise en œuvre non pas d’une pensée qui viendrait projeter sur le mouvement perçu un caractère d’emblée humain mais dépendant plutôt d’un ensemble complexe d’analogies.

À lire en ligne sur le site de la revue Techniques & Culture : http://journals.openedition.org/tc/10771

jeudi 17 janvier 2019

Éléments pour une anthropologie de la robotique

Le robot Kismet, MIT Museum, 2015. Photo: J. Becker
Dossier Anthropologie de la vie et des nouvelles technologies

Coordonné par M. Meyer et P. Pitrou

Techniques & Culture

Cet article propose de revenir sur le programme ouvert par l’anthropologie de la robotique en s’intéressant plus particulièrement aux travaux de Stefan Helmreich, de Lucy Suchman, d’Emmanuel Grimaud, et de Denis Vidal. Entre anthropologie de la vie artificielle, interactions humain-robot et ethnographie expérimentale, ces travaux montrent de quelle manière l'étude des pratiques roboticiennes s’inscrit dans les problématiques abordées par l’anthropologie de la vie. En effet, à travers la construction des robots et les diverses façons dont ils s’animent, se mettent en route des agencements sociaux et culturels complexes qui participent directement des représentations de la vie. En permettant de jouer avec les frontières du vivant, de les transgresser, ou au contraire de les réaffirmer, le projet ontologique sous-jacent à la robotique rejoue ainsi une grande constante des rapports qu'ont les humains avec leurs technologies mais aussi avec la vie elle-même.

À lire en ligne sur le site de la revue Techniques & Culture : https://journals.openedition.org/tc/10214